Menu icoMenu232Dark icoCross32Dark
<
>
Genevieve CERAGIOLI
30 janvier 2022
Le développement économique des territoires et la transition énergétique

Le développement économique des territoires et la transition énergétique

Actuellement, le système électrique repose encore en grande partie sur une logique unidirectionnelle, de l’amont vers l’aval, du producteur au consommateur. L’électricité ne se stocke pas, en tous cas à grand échelle, or à tout moment, il est nécessaire d’assurer la fourniture de l’électricité en tout point du territoire, ce qui rend primordial l’équilibre production et consommation.

Depuis la création d’EDF en 1946, les usines de production sont, dans leur grande majorité, centralisées, et l’électricité produite est acheminée, via les réseaux de transport de RTE et les réseaux de distribution (opérés par ENEDIS), jusqu’au consommateur. Le schéma change ces dernières années, avec le développement de production locale peu prévisible.

Deux contraintes apparaissent alors : le transit d’électricité est inversé sur le réseau, du consommateur vers le réseau amont, et il devient plus difficile d’équilibrer production et consommation en temps réel.

Pour assurer l’équilibre entre l’offre et la demande d’électricité en lien par ailleurs avec l’émergence de nouveaux usages (dont le véhicule électrique) et de nouveaux modes de production (énergies renouvelables décentralisées), le système électrique européen doit entreprendre une mutation vers un système plus intelligent, le « smart grid ».

« Un smart grid est un système électrique capable d’intégrer de manière intelligente les actions des différents utilisateurs, consommateurs et/ou producteurs afin de maintenir une fourniture d’électricité efficace, durable, économique et sécurisée. »

Le réseau de distribution d'électricité « intelligent » utilise des technologies informatiques de manière à optimiser la production, la distribution, la consommation ; en lissant les pointes de consommation, en visant à diminuer les capacités de production en pointe, car les plus coûteuses et les plus polluantes, afin de sécuriser le réseau, en réduire les coûts, et en diminuant les émissions de gaz à effet de serre pour lutter ainsi contre le dérèglement climatique.

Le consommateur final est également au cœur des réseaux électriques du futur, par ses nouveaux usages, son comportement et le recours à l’autoproduction.

Le réseau électrique va donc devoir évoluer sous l’influence de ces défis.

Des expérimentations sont menées depuis une dizaine d’années sur les Alpes-Maritimes, comme le fut Nice Grid entre 2011 et 2016, un smart grid à l’échelle de la ville de Carros, avec ses composantes résidentielles et industrielles. Il s’agissait de répondre à la problématique de l’insertion d’une forte production d’énergie solaire aux heures méridiennes, là où la consommation est la plus faible. L’AAAELM avait alors eu l’opportunité de visiter le showroom Nice Grid en juin 2015.

0 commentaire(s)
Aucun commentaire pour le moment.
Consultez également
L’AEROPORT de NICE réussit à concilier écologie et développement

L’AEROPORT de NICE réussit à concilier écologie et développement

Lors de la dernière Assemblée Générale de l’ACI Europe qui regroupe l’ensemble des ...

Max HUGUET
19 août 2021